Mon nom est Crusoé, Fafa Crusoé

Je suis partie à l'aventure, je suis allée à la découverte de L'Ile Nouvelle située sur l'estuaire de la Gironde et pour un peu, je me serai cru Robinson Crusoé  !

Alix-Soulie-Film-Femme-Sauvage-05-1024x576

Le beau temps était au rendez-vous car malgré le vent , le soleil chauffait bien mes p'tites côtelettes. J'avai quand même prévu une petite laine, les gros godillots et la bouteille d'eau.

Allez, j'embarque sur le bateau à la halte nautique de Blaye, juste au pied de la citadelle et c'est parti pour un après midi dépoussiérant !

le capitaine a bien navigué sur ce fleuve capricieux et tumultueux.

Je débarque à quelques dizaines de mètres de l'ancien village déserté : une longue rue principale qui donne envie de western, le chemin pavé de blanc, les habitations de chaque coté, l'école au bout du chemin et en face, l'immense chai aujourd'hui laissé ouvert à tout vent  pour l’accueil des oiseaux nicheurs et des chauves-souris. Pendant trois siècles, l’île Nouvelle fut endiguée et cultivée (vigne, puis maïs). On y compta jusqu’à 150 habitants dans les années 1920. La vie s'organisait autour de ce petit village : il y avait les ouvriers, le régisseur, le ferronnier, le marin et...l'instituteur et c'est 4 générations d'Ilouts qui ont fait vivre ce petit bout de terre flottant au milieu de l'estuaire.

Je traverse le village silencieux et désert et m'enfonce dans la verdure épaisse, vivifiante et pas silencieuse du tout.....Grenouilles et crapauds, oiseaux, hérons, aigrettes, cygnes, rapaces, ragondins et que sais-je encore vivent dans un tintamarre permanent ......ma parole , c'est à celui qui criera le plus fort

Ici, là, partout il y a de l'eau et si tu t'aventures en descendant de ce petit chemin herbacé et escarpé, tes chaussures s'en souviendront surement longtemps. En 2010, la tempête Xinthia a ouvert une brèche dans les digues de l’île, laissant le fleuve reprendre ses droits et arroser les terres donc c'est flotte à gogo !

Ma longue promenade le long des digues m'a permise de découvrir la diversité de ce bel endroit. Dans les roselières où tu peux jouer à cache-cache si le cœur t'en dit, l'observatoire donne la possibilité de jouer le voyeur en jetant  un œil aux oiseaux qui nichent là. Plus loin, une jolie passerelle en bois située à 1.50 au dessus du niveau du sol permet de traverser de façon insolite et de "marcher sur l'eau"

Malgré l'impression d'être seule au monde, ce décor n'est pas inquiétant du tout, c'est plutôt une sensation de calme et de paix qui se dégage de ce lieu magique. Une jolie balade poétique qui donne aussi l'occasion de comprendre l'impact de l'homme sur la nature.

 

Quelques chiffres :

6 km de long, 700 mètres de large au maximum,  300 hectares de végétation,  Plus de 180 espèces différentes à découvrir

Ma petite vidéo :

 

20170507_152746

20170507_153416

20170507_154350

20170507_154421