Une rivière où pleurer

 

profite1

 La vie ne tient qu'à un fil, du jour au lendemain, elle peut s'arrêter comme ça, sans prévenir, juste parce que tu auras été attaqué par un dragon, bouffé par le chien a 2 têtes,  kidnappé par un extra-terrestre ou autre accident-maladie courant les rues de nos jours. Et là, t'auras plus qu'à trouver la rivière dans laquelle vider tes tonnes de larmes en diasnt : "si j'avais su...."

Aussi, nous devons profiter de notre vie le plus possible. Certes, c'est chose facile à dire, mais au quotidien et dans ma vie réelle, c'est pas si évident que ça.

L'autre jour, quelqu'un m'a demandé ce que "Profiter de la vie" voulait dire pour moi, quelle définition je donnerai à cette expression.

Voici ma réponse :

Respirer, respirer vraiment
Chasser la culpabilité
Simplifier ma vie
Aller à l'essentiel
Jeter le superflu
Apprécier ce que j'ai
Prendre des risques
Jeter remords et regrets
Rêver
Rire, se moquer, rire, déconner, oser, tenter,
et surtout prendre soin de moi (à tout point de vue)

Ici, j'ai un peu de temps à te donner et, si tu es ici à me lire, c'est que tu en as à perdre. Aussi, je vais épiloguer et te donner une explication plus détaillée de mes idées pour profiter de ma vie

Respirer, respirer vraiment : Plusieurs fois par jour, je respire non pas comme on le fait tous naturellement et sans s'en rendre compte. Non, non, je respire vraiment : j'inspire trèèèès lentement, je bloque ma respiration 4 à 5 secondes puis, j'expire tout aussi lentement et je recommence une dizaine de fois. ça me détend instantanément, ça me procure une sérénité illico-presto et aussitôt, je me reconnecte avec mes émotions, je vois la vie en rose , je me sens légère et vivante et tout ça sans fumer la moquette !  si...si j'te jure !
.

Chasser la culpabilité : Jai toujours tendance à culpabiliser, pour un oui et même pour un non. Parait que c'est fréquent chez les femmes.

Je mange un gâteau : je culpabilise
Je me fais un ciné seule : je culpabilise
Je fais la grasse-mat : je culpabilise
Je zieutte un beau mec : je culpabilise (pas trop, c'est vrai mais quand même)
je ne fais rien et me détend :  je culpabilise
Aussi, chasser la culpabilité est un véritable exercice qui ne peut m'apporter que du bonheur et me libérer de ce faux sentiment qui entrave ma vie

Simplifier ma vie : faire du tri dans ma vie comme dans mes placards me permet de  mener une vie simple et d' apprécier ce que j'ai, sans envie sur ce que je n'ai pas. C'est comme une grande bouffée d'air frais qui rentre et balaye ce qui traine alors....j'aère le plus possible !

Aller à l'essentiel : la vie est un chemin plein d'obstacles à gravir, plein de petites routes détournées. Je tente le tout pour le tout afin d'aller au but le plus rapidement possible, je dis les choses comme je les pense et pense ce que je dis....tu me suis là ?

Jeter le superflu : ça rejoins les 2 dernières réflexions : je me débarrasse plus facilement de tout ce qui encombre, aussi bien physiquement que.....virtuellement et...autre !

Apprécier ce que j'ai : Parce qu’il n’existe aucune chose capable de nous satisfaire ad vitam aeternam, et comme toi surement, j'ai longtemps envié et voulu avoir ce que je n'avais pas, J'ai souvent oublié que ce que j'avais là sous la main était super, génial, extra. Désormais, je réalise la chance que j'ai et je suis heureuse d'avoir tout ce que j'ai en ma possession et je profite de chaque objet, chaque moment, chaque personne qui passe du temps avec moi.
je regarde autour de moi et je m'autorise l'émerveillement quotidien...si, si, c'est vrai qu'un rien, un p'tit bonheur m'émerveille

Prendre des risques : je n'ai pas le temps d'attendre que quelque chose arrive. Attendre c'est stagner et c'est pépère. J'ai de plus en plus envie d'aller vers l'inconnu, de tenter ce qui auparavant pouvait m'effrayer. Encore aujourd'hui, je dois me forcer a prendre le risque, c'est tellement facile de rester dans ma routine, tellement confortable. Mais comme ça devient chiant à la longue. En prenant le risque, en osant, j'ai plus de chance de vivre un grand moment, un bon moment... qu'en restant à attendre

Jeter remords et regrets : des fois, mon passé me plombe la vie. Le fait de m'être trompée, d'avoir vécu de mauvaises expériences, d'avoir raté la super offre...tout ça m'incite à ne pas aller de l'avant. Bin ça y est, je fais fi de ces idées déprimantes et je me dis que c'est pas parce que ça a foiré l'autre fois que je vais encore me planter. Le contexte, la situation, les moyens et ma motivation ont évoluée depuis alors...oublie tout ça ma Fafa et vas-y

Rêver : ha ça, je sais faire, tu peux me croire. J'aime imaginer des choses merveilleuses et fantastiques. Aussi, je travaille chaque jour à adapter mes rêves à la réalité, et même que c'est pas facile. Alors, je pose des actions concrètes pour qu'un jour, mes rêves  puissent se manifester.

Rire, se moquer, rire, déconner, oser, tenter : les plaisirs les plus simples sont souvent les meilleurs. Tous les prétextes sont bons pour un fou rire, tous les moyens sont honorables pour y arriver et ne serait ce qu'un sourire par ici et par là, wahou que ça fait du bien à mon petit cœur alors, vas-y, fonce ma Fafa.....marre-toi !

et surtout prendre soin de moi (à tout point de vue) : J'ai envie de profiter de ma vie le plus longtemps possible. Pour y arriver, je dois absolument prendre soin de moi physiquement, moralement, psychologiquement et spirituellement....afin de vivre longtemps et dans de bonnes conditions. Mon corps n'est qu'un outil, un outil magnifique certes (bin quoi, je peux crâner quand même)  mais rien qu'un outil et comme tout bon outil, il a besoin d'entretien et de temps en temps, de réparation. Plus cet outil vieillit prend de l'âge, plus je le bichonne. Mon âme elle, ne vieillit pas et je l'écoute de plus en plus. Tout ce qui pourrait, de près ou de loin,  nuire à mon corps ou à mon âme est mis dans la case "jeter le superflu".

qu'ai je donc oublié ?

ha oui, peut-être que j'aurai pu aussi dire

Abandonner la quête du bonheur, faire la paix avec moi....ainsi qu'avec les autres, trouver du plaisir dans tout ce que je fais, bouger un peu plus, sortir plus souvent, réunir mes proches et passer du temps avec eux, leur dire "je t'aime" le plus souvent possible et je conclurai en vous donnat mon petit conseil :

 Appréciez tout ce que vous faites, prenez du plaisir dans chacune de vos occupations, vivez et aimez-vous.

"Bin dis donc, ma Fafa, là sur ce coup, t'as fais fort avec tes jolies phrases mais comme c'est vrai" me dit ma petite voix.

Bon et toi dans tout ça, tu fais quoi pour profiter de ta vie ?

profite

 

* Si cet article t'a plu, inscris-toi à la newsletter pour ne pas manquer les prochains billets