J'ai envie de recommencé en plus GRAND !

 

772156

Des fois, je le reconnais, j'ai des idées et des envies bizarres qui me passent par la tête.

Avec ma quête spirituelle, mon envie de comprendre mon être profond, l'idée de me relier à l'énergie, j'ai encore besoin d'autre chose pour mener une vie plus riche de sens. J'ai donc réfléchi à comment faire pour y parvenir un peu plus, un peu plus à chaque fois.

Je suis tombée par hasard (pour moi qui ne croit pas au hasard, imagine ce que j'ai pu en déduire) sur un article traitant du jeûne. J'ai été aussitôt tentée par l'aventure (je précise qu'il s'agit bien de la privation d'aliments et non du jeune...homme).

Après m'être renseignée dans les différents centres pratiquant le jeûne, il a bien fallu que je me rendre à l'évidence : un tel séjour n'était pas dans mes moyens actuellement. Mais l'idée me taraudait et tout me ramenait à elle.

J'ai donc décidée de me lancer, toute seule comme une grande. Je me suis renseignée, lu et lu encore tout un tas de trucs concernant comment jeûner, risques et bienfaits...tout ce que je pouvais trouver sur le sujet et ça y est...c'est décidé, je suis prête, je me lance !

 J'ai alors commencé par un "petit jeûne" de 48 heures, juste pour tester, pour voir ce que ça fait. 48 heures sans manger, sans rien avaler sauf 3 infusions de plantes. Je ne prenais aucun risque à jeûner 48 heures et je n'allais pas en mourir. Alors, j'ai essayé et ça s'est tellement bien passé que je n'avais qu'une envie, recommencer mais, en plus grand...c'est tout moi, ça, toujours plus, toujours plus...

J'ai commencé à me conditionner pour le prochain jeûne, sans savoir de quelle durée il serait. Il parait que lorsqu'on jeûne, le corps t'envoie un signal lorsqu'il est temps d'arrêter. Alors, j'ai décidé de jeûner, d'écouter mon corps et d'attendre le signal.

Et c'est parti pour une première journée (facile), pour une seconde journée (éviter de penser à la bouffe mais pas évident à faire), pour une troisième journée (la plus terrible, quelle horreur mais Mr mental fait du bon boulot), puis malgré cette journée difficile (c'est la fameuse crise d'acidose), je n'ai pas renoncé et suis restée de plus belle à l'écoute et en attente de ce fameux signal.....et j'ai continué à jeûner...encore....et encore !

J'ai jeûné durant 11 jours complets, un exploir pour moi à ce moment là, 11 jours durant lesquels je me suis sentie en pleine forme, bourrée d'énergie et d'optimisme. Chaque jour, je sentais que mon organisme nettoyait et réparait ce qui en avait besoin.

Mes petits problèmes  de santé qui me tracassaient ces derniers temps ont disparus et, ce 11èeme jour, j'ai eu faim alors que cette sensation avait disparu dés le 2ème jour. J'en ai conclue qu'il était temps que je reprenne l'alimentation même si aujourd'hui, je sais bien que j'aurai pu continuer encore quelques jours. (La faim que l’on ressent les deux ou trois premiers jours est surtout due à une irritation des muqueuses intestinales. La faim que l’on ressent plus tard est le signe que le corps a terminé son autolyse.)

La reprise alimentaire a durée 6 jours de plus, c'est une période "fragile" et je ne voulais pas ré-encombrer mon organisme. J'ai donc fait ça en douceur...et je ne mangeais qu'un seul repas par jour, celui du soir.
Mon repas de reprise a été, tu vas rire, un demi poireau vinaigrette et une noix, avec tout ça, j'avais l'impression de sortir d'un repas de réveillon !! 

Pour conclure, c'est une merveilleuse expérience. Depuis ce jeûne, je modifie encore plus mon alimentation et vais vers plus de produits les plus sains possibles, beaucoup de recettes crues, une alimentation de saison, variée, équilibrée et..évidemment toujours végétalienne.

Encore aujourd'hui, je ne prends plus qu'un seul repas par jour puisque j'ai décidé de ne plus manger.... par habitude, par ennui, par compulsion, par compensation, parce que c'est l'heure....etc......etc.....je mange maintenant parce que j'ai faim !
Je prends donc mon repas le soir, je mâche, je mâche lentement, je déguste et je prends le temps d'apprécier ce que j'ai mis du temps à cuisiner.
C' est certain, ce jeûne a provoqué en moi un déclic : Avant, je nourrissais mon corps de l'extérieur vers l'intérieur. Durant le jeûne, ce sont mes réserves naturelles qui ont nourries mon corps. Ainsi, j'ai appris comment fonctionne réellement mon organisme, cette formidable machine qui ne me veut que du bien,  qui mérite que je m'intéresse à elle de plus près et qui provoque la maladie pour me signaler que je dérègle quelque chose et qu'il faut que je remette de l'ordre là-dedans. Le jeûne est justement un moyen miraculeux de remettre de l'ordre dans tout ça, de réparer les dégâts et de guérir bien des maladies.

Et désormais, je me sens bien plus libre par rapport à la nourriture.

En clair, je suis impatiente de renouveler l'expérience mais évidemment, en plus grand 

Le jeûne a été l’occasion de comprendre d’autres aspects de ma vie et  la « gastronomie de l’âme » a alors remplacé le manque calorique !

 Ce qui s'est passé en moi durant le jeûne :

Bouche pâteuse
Langue toute blanche
J'ai eu faim (les premiers jours)
J'ai eu froid (tout le temps)
Maux de tête ( de temps en temps)
Mauvaises odeurs de transpirations (bin oui, pas beau à dire mais vrai)
Enormément d'énergie
Un grand optimiste très contagieux

Je vous invite à visiter les vidéos de Thierry Casasnovas ici : c'est grâce à lui que j'ai mené cette aventure avec succès, c'est grâce à lui que je sais désormais comment fonctionne mon corps.
Toutes les personnes ayant des problèmes de santé, (petits ou géants) devraient regarder ces vidéos là

 

 site de Thierry où voir la série de vidéo concernant le jeûne : http://regenere.org/ 

Et si vous voulez en savoir plus sur les effets du jeûne sur la maladie, visionnez ce reportage diffusé sur Arte : 

* Si cet article t'a plu, inscris-toi à la newsletter pour ne pas manquer les prochains billets