Lectures printanières

J'ai lu beaucoup ces derniers temps. j'ai lu des romans extra,  d'autres sans aucun intérêt et d'autres encore que j'ai trouvé nuls ! C'est preuve qu'il y en a pour tous les gouts !

Pour ne pas te faire perdre ton temps, je vais te parler uniquement de ceux qui, à mon avis, ont un intérêt et ceux qui m'ont vraiment emballé.

je commence par "Hard" de Raffaëlla Anderson :

hard

De tous les "bons romans" lus dernièrement, c'est celui qui m'a le moins emballé.

L'histoire : Raffaëla Anderson, actrice porno jusqu'en 1998,  donne un témoignage sur le monde très fermé de la pornographie.
J'ai appris certainses choses sur le monde du porno mais j'ai trouvé le récit froid, superficiel et sans aucune émotions

Un extrait : Petit à petit, les filles arrivent. Elles sont environ une vingtaine, toutes à poil ou en train de se déshabiller. Les unes se maquillent, les autres se rasent, cherchent des tenues : aujourd'hui, il y a une soirée spéciale. La promo d'une boîte échangiste parisienne. Je pense : putain quelle pub, j'en rêverais ! Bien sûr, c'est ironique. Pour qui elles se prennent ces connasses ? "Tu me prêtes ton rimmel ? Oh ! j'aime pas comme ma chatte est rasée, fait chier." Pauvres pouffes ! L'une d'elles ne me quitte pas des yeux.....

"L'omme sans empreinte" de Eric faye

l'homme sans empreinte

L'histoireUne histoire qui commencerait vers 1898 et qui finit dans les années 90, alors qu'à Berlin, le mur tombe. Un mystère épais sur un homme qui a pris garde de ne laisser aucune empreinte, mise à part son oeuvre littéraire...Qui est Osborn ?

mon avis : L'homme sans empreintes offre de très belles et intéressantes réflexions sur l'écriture, les auteurs, leur rapport à la célébrité, leur droit à l'anonymat, l'identité,  le succès, l'effacement de l'artiste au profit de ses oeuvres.... Osborn voulait publier des romans avec des titres, mais sans nom d'auteur...

Intriguant, captivant, fascinant. Génial, incontournable. Un mystère très riche, à tiroirs multiples et le portrait d'un homme peut-être libre. 

 

la douleur du dollar

"La douleur du dollar" de Zoé Valdés

L'histoire : Pour Cuqua, la vie est sacrifice. Son premier dévouement, elle le dédie à "Ouane", celui qui l'embrassa un soir de fête. Pour cet amour unique, elle entre en religion, allant jusqu'à se mutiler – elle s'arrachera les dents – pour ne plus plaire aux autres. Cuqua est une  femme célibataire habitant sur une île musicale et prétentieuse, plus seule qu'un solo, et mille fois plus pauvre que Cendrillon".

Mon avisce fut une découverte merveilleuse, un livre assez dur dans l'ensemble, véridique et sentimental. Zoé Valdès dénonce sans complaisance le combat pour la vie dans un Cuba exsangue. Elle avoue ici toute son aigreur, et l'on perçoit sa haine de ce régime castriste, qui méprise les droits de son peuple et qui a trahi ce fol espoir d'un monde meilleur. 

vous ne devinerez jamais

"Vous ne devinerez jamais" de Mary Jane Clark

L'histoireC'est le grand soir. Deux adolescents franchissent les grilles du parc d'attractions. Le responsable de la grande roue leur a promis, à la fermeture, un tour gratuit. Ils s'installent, ferment les yeux. Quand la grande roue redescend, la place de l'un des enfants est vide... 

Mon avisLes personnages sont attachant sans être surfait. Pas franchement palpitant mais le suspense est bien là malgré tout. A lire quand on cherche du facile sans prise de tête

 

 

  

la fille de papier

"La fille de papier" de Guillaume Musso

L'histoireTom Boyd, un écrivain célèbre en panne d’inspiration, voit surgir dans sa vie l’héroïne de ses romans. Elle est jolie, elle est désespérée, elle va mourir s’il s’arrête d’écrire.   Impossible ? Et pourtant …

Ensemble, Tom et Billie vont vivre une aventure extraordinaire où la réalité et la fiction s’entremêlent et se bousculent dans un jeu séduisant et mortel … 

 Mon avis :  C'est du MUSSO ! Avec Musso, on sait d'avance que l'on ne va pas s'ennuyer mais....tous ses livres se ressemblent. J'ai aimé le mélange entre la fiction et la réalité. De plus, Musso utilise des mots faciles à lire et a le don de toujours relancer l’intrigue. Le vocabulaire parfois familier montre que le livre est à la portée de tous

 

je suis un dragon

 "Je suis un dragon" de Martin Page

L'histoireMargot,est véritablement une super-héroïne. Orpheline, timide et solitaire, elle dessine des dragons. Mais un jour, face à une agression, elle laisse apparaître sa véritable nature : dotée de super-pouvoirs, elle dézingue de manière peu charitable ses agresseurs, qui finissent en tartare. Les services secrets, qui la récupèrent, lui demandent alors de mettre ses facultés au service de l’ordre et de la justice. Enfin, en tout cas, de ce qu’ils considèrent être l’ordre et la justice.

Mon avisJ’avoue que ce roman complètement loufoque m’a pas mal déconcertée, mais dans le bon sens du terme : c’est d’une originalité décoiffante, je me suis bien amusée, mais en même temps c’est très subtil.. Ce roman, au final, est une très jolie fable sur le passage à l’âge adulte. Une sorte d’apprentissage pour apprendre à être soi et non ce que les autres veulent. Un très beau roman, original et lumineux, drôle et profond, à mettre entre toutes les mains !

 

la dfame du palatin

"La Dame du Palatin" de Patrick de Carolis

L'histoirePaulina, fille d'un très riche marchand gallo-romain, devient l'épouse du plus grand écrivain de son époque : Sébnèque. D'abord banni, le philosophe de retour à Rome atteindra des sommets de notoriété et de respectabilité en devenant le précepteur puis le conseiller de l'Empereur Néron. 

Mon avis : C'est le 1er roman de cet auteur que je lis....j'ai été transporté dans son hisoire. C'est très bien écrit, très documenté et vraiment intéressant. Il y est beaucoup question de la condition des femmes, de leur rôle dans cette société, mais également du fonctionnement de la société romaine, de ses codes, de ses intrigues, de ses meurtres pour accéder au pouvoir, de la vie à Rome et dans les colonies romaines.
Ce n'est vraiment pas ennuyeux, et le personnage de Paulina que le lecteur suit tout au long du livre est très attachant.