J'y vais à vélo

Ça y est enfin, les vacances sont finies, c’est l’heure de la rentrée, partout ça sent la gomme et la craie, le cuir du cartable neuf  et la bonne nouvelle est que la bibliothèque ouvre  à nouveau sa porte. Etant une nana très assez bien organisée, je me prépare à vaincre l’éventuel ennui, les coups de blues ainsi que ces putains d’insomnies grâce à la lecture et j’aime avoir mon petit stock  de belles histoires, celles qui vont me faire rêver, tout près de moi

J’enfourche mon super vélo aérodynamique (aucune vitesse, juste des pédales, des freins et un mini panier bien pratique) pour dévaler  le petit chemin blanc sinuant à travers vignes  et tout ça, sous un soleil plein de bonne humeur.  

Faut que je vous avoue avoir la trouille sur un vélo, pas la trouille de mon vélo, ni de moi mais la trouille de ces automobilistes couillons qui se font un malin plaisir de narguer la fille aimant pédaler en la serrant de très trop près lors de dépassement. Si, si, de ces couillons là, y’en a encore tout plein. Je sais les dégâts que peuvent faire une chute même si  tu roules à 15km/h si c’est pas le double, à fond la caisse  pas trop vite…..aïe, ça fait mal !

Donc, je ne fais du vélo que sur les chemins de campagne, là où on me fout la paix,  me laissant pédaler à ma guise ou m’arrêter quand je veux pour faire la super photo du jour ou boire un ti' coup, chose que je ne sais pas faire en pédalant. N'est pas Fignon qui veut !

La bibliothèque de mon petit village est bien achalandée, tout est classé par auteur et par genre, je vais trouver mon bonheur….mais  y’en a tellement que je ne sais lequel choisir. Betty me conseille d’en prendre plusieurs mais, je refuse. Pas question de tricher  ni de fainéanter en réduisant mes sorties cyclistes !

A l’aller, ça descendait un peu  et je roulais vite en évitant le plus possible  les creux et bosses pour éviter le mal aux fesses…bin oui, la rentrée fait mal là aussi. Pour  le retour, le livre que j’ai dans mon petit panier me ralentit (bon c’est vrai, c’est surtout que  ça grimpe pas mal), aussi  j’en profite pour flâner et lire les 2 premières pages allongée sur l’herbe.

Pendant ce temps là, le vélo reprend des forces…..

en vélo1