Me v’la arvenue !

Mes vacances chez les ch'tis sont finies, c’était bien mais c’était court. Beaucoup de choses à faire, tout plein de gens à voir en si peu de temps mais malgré cela, jm’arvas toute continte*.

Comme prévu, y’avait des moules–frites, y’avait del bière, y’avait des terrils….j’ai profité de tout ça et suis prête à arcommincher* dés que possible !

Evidemment, comme à chaque fois que j’y vais, j'ai fais mon petit pèlerinage retour aux sources. Cette terre me sensibilise quand je la vois et j’aime aller trainer dans ce qui fait son histoire. Mon papounet chéri se fait un plaisir de me balader et i quéfouille* les lieux ayant gardé leurs origines et qui me font beaucoup busier*. Et Maman se rappelle à voix haute des histoires d’il y a longtemps en me racontant ausi des cacoules.

Je tiens à préciser que, en vue de la rédaction de ce billet, j’ai souvent demandé à mon père : « dis papa, comment ça s’écrit ce mot en ch’ti ? »
Et sa réponse était toujours la même : « le ch’ti, ça s’écrit pas, ça s’parle et c’est tout.
Bin papa  merci et j'vais faire avec çal »

Aussi, je te demande pardon si j’ai fais des ptiotes cacouilles* en écrivant ce billet.

 

Voici mon reportage photos de ces quelques jours dans la région minière de Lens :

1) le repas :

friterie

Dans chaque villages, on trouve les fameuses "baraques à frites"

bar a frites
y'a même un bar à frites

 

Jonhy
dans lequel Johnny est aux commandes

 

moules-frites

voici les fameuses moules-frites que le monde entier se dispute

 

bière
et une vraie bière bien servie et déjà bien goûtée

 

2) les terrils :

Longtemps considérés comme des cicatrices dans le paysage, ils sont aujourd'hui un patrimoine à préserver et classés au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco le samedi 30 juin 2012.
On compte environ 600 terrils aujourd'hui, de formes diverses. Nombre d'entre eux sont aujourd'hui recouverts par la végétation et/ou aménagés

terril
ça y est, je vois le 1er, je suis enfin arrivée

 

terril2

terril 1

terril 3

terril 4

terrils jumeaux
les fameux et célèbres terrils jumeaux : RDV au sommet du plus haut terril d'Europe  pour contempler un panorama intéressant sur la "chaîne" des terrils
Un ultime effort est à faire dans les cinquante derniers mètres, où la montée est la plus raide. Il faut prévoir de bonnes chaussures, et aussi un pull car une fois au sommet, le vent est souvent frisquet.
un seul terril est autorisé à la randonnée. L’autre ne dispose d’aucun chemin allant vers son sommet. Il n’est pas stable et est dangereux,  le risque de glissade est très important.

 

3) les corons :

Definition du dico : Quartier formé par les habitations, identiques et disposées régulièrement, construites pour les mineurs par les compagnies houillères, dans le nord de la France

in_coron avant
Avant, le coron c'était ça, « un groupe d’habitations ouvrières en pays minier », dixit Le Larousse 2010.
Il n'y avait pas de voiture donc, le coron était toujours à proximité de la mine afin que les mineurs puissent aller travailler à pied ou à vélo

corons
Aujourd'hui le coron c'est ça

corons 1

corons 2

corons 3
Les mines ont disparu mais les corons sont restés. Enfin pas tous, il arrive qu’on en détruise. Ceux qui restent ne sont bien sûr plus la propriété de la mine. D’autres organismes, comme la Soginorpa, ont pris le relais avec 62 000 anciens logements miniers dans son parc. Le paternalisme d’antan y est d’ailleurs toujours de mise : le copain d’un copain a toujours une chance d’avoir un meilleur coron (c’est encore mieux si c’est son fils ou sa fille). Le coron est ainsi devenu une arme éminément politique, tandis que dans l’esprit collectif, la vie à l’intérieur de celui-ci est largement idéalisée : solidarité, esprit de communauté, etc. Avec le classement du Bassin Minier à l’UNESCO, certains corons sont même désormais classés.
Source "Le petit dido décalé du Nord"

corons et terril
J'adore cette photo, mélange de coron et de modernisme avec en toile de fond, le terril

selfy au terril
et mon petit selfy prit juste au pied du terril, celui que j'aperçois depuis la maison de mes parents

 

 


Et pour terminer, voii quelques  dictons ch’ti q’ ja querre*

-Si qui suffirot d’avoir del’ barpe pou ête malin, tout chés boucs i s’rottent maîtes d’école.
-I vaut miux in baudet su ses pattes qu'in qu'va intérré.
-
Bouque qui rit n'blesse personne
-Vaut miux êtes tiot maîte à s'mason qu'grind varlet chez l's'otes

 

arvas : du verbe arvaser, repartir
Quèrfouiller : farfouiller, chercher, fouiner
arcommincher : recommencer encore et encore
busier : réfléchir…si, si ça m’arrive
cacoules : bêtises, plaisanteries, erreurs
querrer : vient tout droit de l’espagnol querrer (aimer)

Pense à t'inscrire à la newsletter pour ne rien manquer de ce blog !