Favieseve, le blog d'une vegetarienne amoureuse de la vie

21 mai 2017

L’aventurière du jour....

Mon nom est Crusoé, Fafa Crusoé

Je suis partie à l'aventure, je suis allée à la découverte de L'Ile Nouvelle située sur l'estuaire de la Gironde et pour un peu, je me serai cru Robinson Crusoé  !

Alix-Soulie-Film-Femme-Sauvage-05-1024x576

Le beau temps était au rendez-vous car malgré le vent , le soleil chauffait bien mes p'tites côtelettes. J'avai quand même prévu une petite laine, les gros godillots et la bouteille d'eau.

Allez, j'embarque sur le bateau à la halte nautique de Blaye, juste au pied de la citadelle et c'est parti pour un après midi dépoussiérant !

le capitaine a bien navigué sur ce fleuve capricieux et tumultueux.

Je débarque à quelques dizaines de mètres de l'ancien village déserté : une longue rue principale qui donne envie de western, le chemin pavé de blanc, les habitations de chaque coté, l'école au bout du chemin et en face, l'immense chai aujourd'hui laissé ouvert à tout vent  pour l’accueil des oiseaux nicheurs et des chauves-souris. Pendant trois siècles, l’île Nouvelle fut endiguée et cultivée (vigne, puis maïs). On y compta jusqu’à 150 habitants dans les années 1920. La vie s'organisait autour de ce petit village : il y avait les ouvriers, le régisseur, le ferronnier, le marin et...l'instituteur et c'est 4 générations d'Ilouts qui ont fait vivre ce petit bout de terre flottant au milieu de l'estuaire.

Je traverse le village silencieux et désert et m'enfonce dans la verdure épaisse, vivifiante et pas silencieuse du tout.....Grenouilles et crapauds, oiseaux, hérons, aigrettes, cygnes, rapaces, ragondins et que sais-je encore vivent dans un tintamarre permanent ......ma parole , c'est à celui qui criera le plus fort

Ici, là, partout il y a de l'eau et si tu t'aventures en descendant de ce petit chemin herbacé et escarpé, tes chaussures s'en souviendront surement longtemps. En 2010, la tempête Xinthia a ouvert une brèche dans les digues de l’île, laissant le fleuve reprendre ses droits et arroser les terres donc c'est flotte à gogo !

Ma longue promenade le long des digues m'a permise de découvrir la diversité de ce bel endroit. Dans les roselières où tu peux jouer à cache-cache si le cœur t'en dit, l'observatoire donne la possibilité de jouer le voyeur en jetant  un œil aux oiseaux qui nichent là. Plus loin, une jolie passerelle en bois située à 1.50 au dessus du niveau du sol permet de traverser de façon insolite et de "marcher sur l'eau"

Malgré l'impression d'être seule au monde, ce décor n'est pas inquiétant du tout, c'est plutôt une sensation de calme et de paix qui se dégage de ce lieu magique. Une jolie balade poétique qui donne aussi l'occasion de comprendre l'impact de l'homme sur la nature.

 

Quelques chiffres :

6 km de long, 700 mètres de large au maximum,  300 hectares de végétation,  Plus de 180 espèces différentes à découvrir

Ma petite vidéo :

 

20170507_152746

20170507_153416

20170507_154350

20170507_154421

 

Posté par miss podenca à 13:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 mai 2017

Viens faire un tour au jardin

Viens faire un tour au jardin

Ami du jour, bonjour...et bienvenue dans mon potager.

Aujourd'hui, j'ai fait un extra puisque je te propose une visite guidée de mon petit potager grâce à une vidéo. Bien que je trépigne d'impatience  à l'idée de tout te montrer, je te préviens quand même que  ce n'est pas un grand film postulant  à la palme d'or,  que néni, c'est juste  une tite vidéo bio et artisanale réalisée avec.....amouuuuuur !

Avant de la visionner, je te donne ici quelques précisions que je n'ai pas pensé dire dans mes commentaires :

Ce petit film est réalisé le 15 mai et je vis en Aquitaine, à tout juste quelques sauts de puce de Bordeaux. Il y fait très chaud l'été et il est très fréquent que nous soyons en restriction d'eau l'été avec interdiction d'arroser les jardins. C'est pour cela que je cherche des solutions afin de limiter les arrosages (paille et bâche)

Les salades : 2 routes sont des plans achetés en pépinière et replantés, la 3ème route est faite de salade sauvages repiquées au potager

Les escargots grignoteurs de feuillage trouvés dans mon potager sont expulsés manu-military dans les salades du voisin...bien fait pour lui na !

Les haricots verts grimpants vont s'agripper à des tipis réalisés en bambous naturels poussant en liberté et repérés  au cours d'une balade. Faut juste que Michel Morin spécial jardin s'attelle à la tâche pour le montage........quel flemmard celui-là ! Men fiche, je paierai pas et toc !

Je n'utilise aucun produit chimique dans mon potager ni ailleurs....aucun produit chimique dans tout le jardin...ni dans la maison d'ailleurs.

Je n'ai aucune loi, aucune règle et je ne suis aucun conseil......je sais pas faire même si j'aime qu'on m'en donne ! Je préfère de loin être à l'écoute de mon jardin,  essayer d'entendre ses besoins et deviner ses attentes ! ça marche pas à tous les coups c'est sûr mais quand ça marche, c'est tellement flatteur et réjouissant...

Pour terminer , ce que vous ne voyez pas sur cette vidéo, ceux sont mes pieds ! je travaille dans mon potager pieds nus. J'aime le contact avec la terre quand je la travaille et puisque je me vide la tête en jardinant, le fait d'être pieds nus accentue mon ancrage à Gaïa....merci à elle !

Bon visionnage et n'hésite pas à me donner ton avis en commentaire.

 

 

Au fait, t'as trouvé ce que sont les EM ?

* Si cet article t'a plu et si tu veux en lire tout plein d'autres écrits par mes petites mains, inscris-toi à la newsletter pour ne pas manquer les prochains billets

pieds nus au jardin

"Marcher pieds nus, c'est embrasser la Terre avec ses pieds"

Posté par miss podenca à 13:26 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 mai 2017

Profite donc de ta vie !

Une rivière où pleurer

 

profite1

 La vie ne tient qu'à un fil, du jour au lendemain, elle peut s'arrêter comme ça, sans prévenir, juste parce que tu auras été attaqué par un dragon, bouffé par le chien a 2 têtes,  kidnappé par un extra-terrestre ou autre accident-maladie courant les rues de nos jours. Et là, t'auras plus qu'à trouver la rivière dans laquelle vider tes tonnes de larmes en diasnt : "si j'avais su...."

Aussi, nous devons profiter de notre vie le plus possible. Certes, c'est chose facile à dire, mais au quotidien et dans ma vie réelle, c'est pas si évident que ça.

L'autre jour, quelqu'un m'a demandé ce que "Profiter de la vie" voulait dire pour moi, quelle définition je donnerai à cette expression.

Voici ma réponse :

Respirer, respirer vraiment
Chasser la culpabilité
Simplifier ma vie
Aller à l'essentiel
Jeter le superflu
Apprécier ce que j'ai
Prendre des risques
Jeter remords et regrets
Rêver
Rire, se moquer, rire, déconner, oser, tenter,
et surtout prendre soin de moi (à tout point de vue)

Ici, j'ai un peu de temps à te donner et, si tu es ici à me lire, c'est que tu en as à perdre. Aussi, je vais épiloguer et te donner une explication plus détaillée de mes idées pour profiter de ma vie

Respirer, respirer vraiment : Plusieurs fois par jour, je respire non pas comme on le fait tous naturellement et sans s'en rendre compte. Non, non, je respire vraiment : j'inspire trèèèès lentement, je bloque ma respiration 4 à 5 secondes puis, j'expire tout aussi lentement et je recommence une dizaine de fois. ça me détend instantanément, ça me procure une sérénité illico-presto et aussitôt, je me reconnecte avec mes émotions, je vois la vie en rose , je me sens légère et vivante et tout ça sans fumer la moquette !  si...si j'te jure !
.

Chasser la culpabilité : Jai toujours tendance à culpabiliser, pour un oui et même pour un non. Parait que c'est fréquent chez les femmes.

Je mange un gâteau : je culpabilise
Je me fais un ciné seule : je culpabilise
Je fais la grasse-mat : je culpabilise
Je zieutte un beau mec : je culpabilise (pas trop, c'est vrai mais quand même)
je ne fais rien et me détend :  je culpabilise
Aussi, chasser la culpabilité est un véritable exercice qui ne peut m'apporter que du bonheur et me libérer de ce faux sentiment qui entrave ma vie

Simplifier ma vie : faire du tri dans ma vie comme dans mes placards me permet de  mener une vie simple et d' apprécier ce que j'ai, sans envie sur ce que je n'ai pas. C'est comme une grande bouffée d'air frais qui rentre et balaye ce qui traine alors....j'aère le plus possible !

Aller à l'essentiel : la vie est un chemin plein d'obstacles à gravir, plein de petites routes détournées. Je tente le tout pour le tout afin d'aller au but le plus rapidement possible, je dis les choses comme je les pense et pense ce que je dis....tu me suis là ?

Jeter le superflu : ça rejoins les 2 dernières réflexions : je me débarrasse plus facilement de tout ce qui encombre, aussi bien physiquement que.....virtuellement et...autre !

Apprécier ce que j'ai : Parce qu’il n’existe aucune chose capable de nous satisfaire ad vitam aeternam, et comme toi surement, j'ai longtemps envié et voulu avoir ce que je n'avais pas, J'ai souvent oublié que ce que j'avais là sous la main était super, génial, extra. Désormais, je réalise la chance que j'ai et je suis heureuse d'avoir tout ce que j'ai en ma possession et je profite de chaque objet, chaque moment, chaque personne qui passe du temps avec moi.
je regarde autour de moi et je m'autorise l'émerveillement quotidien...si, si, c'est vrai qu'un rien, un p'tit bonheur m'émerveille

Prendre des risques : je n'ai pas le temps d'attendre que quelque chose arrive. Attendre c'est stagner et c'est pépère. J'ai de plus en plus envie d'aller vers l'inconnu, de tenter ce qui auparavant pouvait m'effrayer. Encore aujourd'hui, je dois me forcer a prendre le risque, c'est tellement facile de rester dans ma routine, tellement confortable. Mais comme ça devient chiant à la longue. En prenant le risque, en osant, j'ai plus de chance de vivre un grand moment, un bon moment... qu'en restant à attendre

Jeter remords et regrets : des fois, mon passé me plombe la vie. Le fait de m'être trompée, d'avoir vécu de mauvaises expériences, d'avoir raté la super offre...tout ça m'incite à ne pas aller de l'avant. Bin ça y est, je fais fi de ces idées déprimantes et je me dis que c'est pas parce que ça a foiré l'autre fois que je vais encore me planter. Le contexte, la situation, les moyens et ma motivation ont évoluée depuis alors...oublie tout ça ma Fafa et vas-y

Rêver : ha ça, je sais faire, tu peux me croire. J'aime imaginer des choses merveilleuses et fantastiques. Aussi, je travaille chaque jour à adapter mes rêves à la réalité, et même que c'est pas facile. Alors, je pose des actions concrètes pour qu'un jour, mes rêves  puissent se manifester.

Rire, se moquer, rire, déconner, oser, tenter : les plaisirs les plus simples sont souvent les meilleurs. Tous les prétextes sont bons pour un fou rire, tous les moyens sont honorables pour y arriver et ne serait ce qu'un sourire par ici et par là, wahou que ça fait du bien à mon petit cœur alors, vas-y, fonce ma Fafa.....marre-toi !

et surtout prendre soin de moi (à tout point de vue) : J'ai envie de profiter de ma vie le plus longtemps possible. Pour y arriver, je dois absolument prendre soin de moi physiquement, moralement, psychologiquement et spirituellement....afin de vivre longtemps et dans de bonnes conditions. Mon corps n'est qu'un outil, un outil magnifique certes (bin quoi, je peux crâner quand même)  mais rien qu'un outil et comme tout bon outil, il a besoin d'entretien et de temps en temps, de réparation. Plus cet outil vieillit prend de l'âge, plus je le bichonne. Mon âme elle, ne vieillit pas et je l'écoute de plus en plus. Tout ce qui pourrait, de près ou de loin,  nuire à mon corps ou à mon âme est mis dans la case "jeter le superflu".

qu'ai je donc oublié ?

ha oui, peut-être que j'aurai pu aussi dire

Abandonner la quête du bonheur, faire la paix avec moi....ainsi qu'avec les autres, trouver du plaisir dans tout ce que je fais, bouger un peu plus, sortir plus souvent, réunir mes proches et passer du temps avec eux, leur dire "je t'aime" le plus souvent possible et je conclurai en vous donnat mon petit conseil :

 Appréciez tout ce que vous faites, prenez du plaisir dans chacune de vos occupations, vivez et aimez-vous.

"Bin dis donc, ma Fafa, là sur ce coup, t'as fais fort avec tes jolies phrases mais comme c'est vrai" me dit ma petite voix.

Bon et toi dans tout ça, tu fais quoi pour profiter de ta vie ?

profite

 

* Si cet article t'a plu, inscris-toi à la newsletter pour ne pas manquer les prochains billets

 

Posté par miss podenca à 11:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

30 avril 2017

Mon coup de coeur

Seul sur la mer immense

 

 Deux histoires en une : D'abord la vie d'Arthur, orphelin embarqué de force à bord d'un navire comme des milliers d'autres orphelins britanniques, à destination de l'Australie,  puis le périple  de sa fille Allie, jeune navigatrice qui veut réaliser le veux de son père décédé. Tous deux en quête d'identité et de reconstruction familiale.  Un livre qui transporte, qui embarque, Un livre magnifiquement bouleversant !

Je ne savais pas que, après la guerre,  des milliers d'enfants Anglais avaient été envoyés vers l'Australie ou autre payse de l'empire britannique perdant ainsi toutes leurs racines et surtout séparés de leurs familles. Bien souvent, ces enfants étaient déporté sans l'autorisation de la famille. Ces dernières pensaient confier leurs enfants à un orphelinat le temps de retrouver toit et travail. Au moment de récupérer leurs enfants, la direction affirme qu'ils ont été adopté par de riches familles , le but du gouvernement  étant de peupler ses colonies par un nouveau cheptel de souche bien britannique et....blanche !

Avec ce superbe roman, suivez le parcours d' Arthur et Allie, oh bien sûr, en chemin vous verserez beaucoup de larmes, mais vous ne le regretterez pas !

seul sur la mer immense

Posté par miss podenca à 16:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2017

Je ne sais pas pourquoi...

.....et vas savoir.....

 

 Pour sûr, mon blog est beaucoup plus lu par l'Amérique que par mes compatriotes Français.

En cela, je les remercie d'abord de leurs visites mais aussi de leur fidélité sur ce journal qui se dit intime. Et Cherry on the cake, chers amis Ricains, vous êtes plus nombreux à vous inscrire à ma newsletter.

J'en profite pour rappeler que t'inscrire à la newsletter ne t' engage à rien, tu reçois simplement un mail te signalant que je viens de publier un billet sur mon blog. Et vu le nombre de billet que j'écris, tu ne seras  pas dérangé trop souvent 


Thank you my friends

stat blog favieseve

 

thank-you-awsRbY-clipart

Posté par miss podenca à 17:45 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


30 mars 2017

Tout....

....Ce que j'ai lu

Voilà que le 1er trimestre 2017 se termine dé-jà !!
C'est clair que j'ai trainé par ici et par là et je n'ai pas eu trop de temps à consacrer à la lecture, j'ai donc vachement de retard pour mener à bien mon défi. qui est, je te le rappelle, de lire 52 romans en cette sainte année qu'est 2017 Mais, j'ai encore 3 trimestres devant moi, je ne vais pas m'avouer vaincue si rapidement.
voici donc ma liste de romans lus depuis le 01 janvier.
 
"Et tu trouveras le trésor qui dort en toi" de Laurent Gounelle ****
"Un été à Rochegonde" de Sylvie Baron ***
"La fille du train" de Paula Hawkins **
"Les Noëls Blancs" de Christian Signol ***
"La philosophie de Lao Zhang" de Lao She **
"Des plumes et du goudron" de Christophe Desmurger **
"Et surtout, ne cherchez pas à me joindre" de Heleen Van Royen **
"Maison mère" de Catherine Clément
J'ai aussi lu : 
un traité de neuro-sagesse :
"Libérez votre cerveau" de Idriss Aberkane ***
 
un essai décapant :
" Et si on s’arrêtait de manger de temps en temps" de Bernard Clavière
 
et aussi quelques petits trucs sympas :
"Mes petits pots de Yaourt" de Cathy Ytak
"Le jardin des arômes" de Magda Schiff
"Aliments fermentés, aliments santé" de Marie-Claire Frédéric
"A La Découverte Des Herbes Et Fruits Sauvages"  de Bernard Ticli 

2017

Posté par miss podenca à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 février 2017

J'ai jeûné, j'ai aimé....

J'ai envie de recommencé en plus GRAND !

 

772156

Des fois, je le reconnais, j'ai des idées et des envies bizarres qui me passent par la tête.

Avec ma quête spirituelle, mon envie de comprendre mon être profond, l'idée de me relier à l'énergie, j'ai encore besoin d'autre chose pour mener une vie plus riche de sens. J'ai donc réfléchi à comment faire pour y parvenir un peu plus, un peu plus à chaque fois.

Je suis tombée par hasard (pour moi qui ne croit pas au hasard, imagine ce que j'ai pu en déduire) sur un article traitant du jeûne. J'ai été aussitôt tentée par l'aventure (je précise qu'il s'agit bien de la privation d'aliments et non du jeune...homme).

Après m'être renseignée dans les différents centres pratiquant le jeûne, il a bien fallu que je me rendre à l'évidence : un tel séjour n'était pas dans mes moyens actuellement. Mais l'idée me taraudait et tout me ramenait à elle.

J'ai donc décidée de me lancer, toute seule comme une grande. Je me suis renseignée, lu et lu encore tout un tas de trucs concernant comment jeûner, risques et bienfaits...tout ce que je pouvais trouver sur le sujet et ça y est...c'est décidé, je suis prête, je me lance !

 J'ai alors commencé par un "petit jeûne" de 48 heures, juste pour tester, pour voir ce que ça fait. 48 heures sans manger, sans rien avaler sauf 3 infusions de plantes. Je ne prenais aucun risque à jeûner 48 heures et je n'allais pas en mourir. Alors, j'ai essayé et ça s'est tellement bien passé que je n'avais qu'une envie, recommencer mais, en plus grand...c'est tout moi, ça, toujours plus, toujours plus...

J'ai commencé à me conditionner pour le prochain jeûne, sans savoir de quelle durée il serait. Il parait que lorsqu'on jeûne, le corps t'envoie un signal lorsqu'il est temps d'arrêter. Alors, j'ai décidé de jeûner, d'écouter mon corps et d'attendre le signal.

Et c'est parti pour une première journée (facile), pour une seconde journée (éviter de penser à la bouffe mais pas évident à faire), pour une troisième journée (la plus terrible, quelle horreur mais Mr mental fait du bon boulot), puis malgré cette journée difficile (c'est la fameuse crise d'acidose), je n'ai pas renoncé et suis restée de plus belle à l'écoute et en attente de ce fameux signal.....et j'ai continué à jeûner...encore....et encore !

J'ai jeûné durant 11 jours complets, un exploir pour moi à ce moment là, 11 jours durant lesquels je me suis sentie en pleine forme, bourrée d'énergie et d'optimisme. Chaque jour, je sentais que mon organisme nettoyait et réparait ce qui en avait besoin.

Mes petits problèmes  de santé qui me tracassaient ces derniers temps ont disparus et, ce 11èeme jour, j'ai eu faim alors que cette sensation avait disparu dés le 2ème jour. J'en ai conclue qu'il était temps que je reprenne l'alimentation même si aujourd'hui, je sais bien que j'aurai pu continuer encore quelques jours. (La faim que l’on ressent les deux ou trois premiers jours est surtout due à une irritation des muqueuses intestinales. La faim que l’on ressent plus tard est le signe que le corps a terminé son autolyse.)

La reprise alimentaire a durée 6 jours de plus, c'est une période "fragile" et je ne voulais pas ré-encombrer mon organisme. J'ai donc fait ça en douceur...et je ne mangeais qu'un seul repas par jour, celui du soir.
Mon repas de reprise a été, tu vas rire, un demi poireau vinaigrette et une noix, avec tout ça, j'avais l'impression de sortir d'un repas de réveillon !! 

Pour conclure, c'est une merveilleuse expérience. Depuis ce jeûne, je modifie encore plus mon alimentation et vais vers plus de produits les plus sains possibles, beaucoup de recettes crues, une alimentation de saison, variée, équilibrée et..évidemment toujours végétalienne.

Encore aujourd'hui, je ne prends plus qu'un seul repas par jour puisque j'ai décidé de ne plus manger.... par habitude, par ennui, par compulsion, par compensation, parce que c'est l'heure....etc......etc.....je mange maintenant parce que j'ai faim !
Je prends donc mon repas le soir, je mâche, je mâche lentement, je déguste et je prends le temps d'apprécier ce que j'ai mis du temps à cuisiner.
C' est certain, ce jeûne a provoqué en moi un déclic : Avant, je nourrissais mon corps de l'extérieur vers l'intérieur. Durant le jeûne, ce sont mes réserves naturelles qui ont nourries mon corps. Ainsi, j'ai appris comment fonctionne réellement mon organisme, cette formidable machine qui ne me veut que du bien,  qui mérite que je m'intéresse à elle de plus près et qui provoque la maladie pour me signaler que je dérègle quelque chose et qu'il faut que je remette de l'ordre là-dedans. Le jeûne est justement un moyen miraculeux de remettre de l'ordre dans tout ça, de réparer les dégâts et de guérir bien des maladies.

Et désormais, je me sens bien plus libre par rapport à la nourriture.

En clair, je suis impatiente de renouveler l'expérience mais évidemment, en plus grand 

Le jeûne a été l’occasion de comprendre d’autres aspects de ma vie et  la « gastronomie de l’âme » a alors remplacé le manque calorique !

 Ce qui s'est passé en moi durant le jeûne :

Bouche pâteuse
Langue toute blanche
J'ai eu faim (les premiers jours)
J'ai eu froid (tout le temps)
Maux de tête ( de temps en temps)
Mauvaises odeurs de transpirations (bin oui, pas beau à dire mais vrai)
Enormément d'énergie
Un grand optimiste très contagieux

Je vous invite à visiter les vidéos de Thierry Casasnovas ici : c'est grâce à lui que j'ai mené cette aventure avec succès, c'est grâce à lui que je sais désormais comment fonctionne mon corps.
Toutes les personnes ayant des problèmes de santé, (petits ou géants) devraient regarder ces vidéos là

 

 site de Thierry où voir la série de vidéo concernant le jeûne : http://regenere.org/ 

Et si vous voulez en savoir plus sur les effets du jeûne sur la maladie, visionnez ce reportage diffusé sur Arte : 

* Si cet article t'a plu, inscris-toi à la newsletter pour ne pas manquer les prochains billets

Posté par miss podenca à 15:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

02 janvier 2017

Bananée à toi cher lecteur

Bananée à toi cher lecteur

J’ai souvent l’air de ronchonner, j'ai aussi souvent l'air de me plaindre pour un rien, mais en fait je kiffe vachement ma vie. Mais vraiment et pour de vrai.

Je m’épanouis chaque jour un peu plus et dans tous les domaines (si, si, tu peux me croire)

Je me lève chaque matin de bonne humeur ( toujours très tôt et après m'être couchée très tard), je travaille quand je veux (beaucoup pour ne pas dire énormément , je fais ce que je veux  peux), je rigole (tous les jours) et même si je ris jaune, je ris quand même !!

2017 commence tout juste et j'ai bien l'intention de te baratiner encore tout plein avec mes divagations et élucubrations en tout genre.

2017 commence à peine et je vois toute une année de possibilités qui s'ouvre devant moi.

2017 m'offre un monde où j'ai bien le droit de parler comme je veux même comme Paulo Coehlo si j'en ai envie.

Bonne année à toi aussi 

55bdf1f2943e3813206ef872beaf7bf3

Posté par miss podenca à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2016

J'ai pas réussi mon pari

J'ai pas réussi mon pari

 

50115832-Un-triste-pleurer-Emoji-motic-ne-caract-re-smiley-tr-s-en-col-re-les-larmes-jaillissant-Banque-d'images

Je suis déçue, triste et déçue.
Aujourd'hui, le 31 décembre de l'an de grâce 2016,  je me rends compte que je n'ai pas tenu une de mes résolutions prise en début 2016.
Je m'étais fixé comme but pour 2016 de lire 52 romans soit 1 par semaine. Et bien je n'en suis qu'à 41......

Putain les boules que j'ai d'être si près du but.... et en plus de le rater à 11 bouquins près...merde alors !!


Bon, en même temps, dans les 41 lus, y'en a certains qui en valaient au moins 2......... Tu crois que ça compte ça ?

Si cela te dit, voici la liste des livres lus avec mon petit classement personnel par étoile (si le;livre n'a pas d'étoile c'est ce que l'ai trouvé quelconque, si le livre a 5 étoiles, c'est que je l'ai très beaucoup adoré ) :

 

"Ainsi rêvent les femmes" de Kressmanan Taylor

"Avec vue sur l'océan" de Jean-Pierre Alaux *

"Ce que savait le chat" de Martha Grimes *

"Concerto à la mémoire d'un ange" de Eric-Emmanuel Schmitt ***

"Conversations avec mon chat" de David Fischer *

"Demain j'arrête' de Gilles Legardinier **

"Et soudain tout change" de Gilles Legardinier ****

"Embrasse-moi " de Vincent Poussin

"Frappe le ciel, écoute le bruit' de Fabrice Midal ***

Henri ou Henry le roman de mon père " de Didier Decoin

"Hors de moi" de Didier van Cauwelaert *****

"L'amour nègre" de Jean-Michel Olivier ***

"L'arbre des possibles" de Benard weber **

"La femme de nos vies" de Didier Van Cauwelaert ****

"La petite fille de monsieur Linh" de Philippe Claudet *****

"L'apparition" de Didier Van Cauwelaert ***

"La première fois, j'avais 6 ans" de Isabelle Aubry *

"La rencontre " de Isabelle Pestre *

"La science de la richesse" de Wallace D.Wattles **

"la vie sur terre et celle d'après" de Serge Girad ***

"Les chemins du destin" de Franck Guibert **

"Le papillon de l'ai delà" de Michèle Decker **

"le jour ou j'ai appris à vivre" de Laurent Gounelle *****

"L'évangile de Jimmy" de Didier Van Cauwelaert *****

"Les affligés" de Chris Womensey ***

"Le journal de Briget Jones" **

"Le journal d'un arbre" de Didier Van Cauwelaert *

"L'enquête Campbell" de T.Colin Campbell **

"Le monde selon Fawad" de Andréa Busfield  ***

"Les morts nous parlent" de Françoise Brune **

"Les messagers de l'au-delà" de Sylvie Lorain-Berger **

"Les naufragés de l'ile Tromelin" de Irène Frain ***

"Les tribulations d'Aristide" * de Claude Michelet **

"Ligne de fracture"  de Jesmyn Ward *

"Madison Square Park" de Abha Dawear ***

"Messages de l'au-delà" de Sege Girad **

"Mort de Bunny Munro" de Nick Cave

"Nos proches ne meurent jamais" de Allison Dubois *

"Tout ce qu'on ne s'est jamais dit" de celeste Ng **

"Un soleil trop tard" de Anne Roy Wendling **

"Vilaine" de Contance Briscoe ***

 

Le dernier lu est une jolie découverte :

L'Inde, l'Amérique  la rencontre - voire la collision - de deux cultures. Une héroine qui  cherche à se libérer de ses entraves et de sa condition d'indienne à laquelle il est demandé de vivre dans la tradition et sans faire de vagues

Madison square park

Posté par miss podenca à 14:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 novembre 2016

Ma vie commence....

à la limite de la zone de confort

Zone-de-confort_une-628x356

Des fois, j'ai envie d'autre compagnie que celle de mes bouquins et je sors de ma "zone de confort"....... comme on dit maintenant. Oui, je fais des efforts afin d'aller aux devants des rencontres parce que,  oui faut voir du monde, oui faut faire des rencontres pour être in the move, faut sortir de sa pampa si on veut rencontrer la vie...la vraie vie quoi !

La vie, c'est là-bas, je la trouverai ailleurs que dans mon cocon protégé,  juste plus loin que ma prudence et il me faut prendre des risques si je ne veux pas rester sur la touche

Alors, je fais des efforts surhumains pour aller à la limite acceptable de ma sociabilité. Y a t-il des lieux où l'on rencontre des personnes intéressantes, celles qui peuvent raconter autre chose que des blagues foireuses ? Je lance l'hameçon mais souvent  n'ai que du vent en retour, des banalités au ras les pâquerettes !

Toujours parler mais ne jamais discuter réellement, éviter le sujet haut perché sous peine de passer pour l'intello qui veut pêter plus haut que son cul......Je ne picole pas, je ne fume pas et je ne chichonne encore moins, comment veux tu te faire des ami(e)s avec un tel CV .....Putain, je dois avoir  un blocage social

Je creuse ma carapace, je fouille ma tête mais finis par raconter des choses vides d'intérêt tout en comprenant que c'est pas comme ça que j'augmenterai ma collection de relations humaines.

Je veux sortir, bouger, voir du monde mais je  me sens partout en décalé, pas à ma place  et, le pire dans tout ça, c'est que j'aime ma dualité.

Et toi, tu vas où pour t'aérer ?

panneau-zone-de-confort

Posté par miss podenca à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]